anciens groupes

abus dangereux

Crée en 1979, derniers concerts en 1991 : le premier groupe de Pierrejean Gaucher a marqué le jazz français des années 80, et un grand nombre de musiciens aujourd’hui reconnus ont croisé sa route

Avec 8 albums et 400 concerts en 12 ans, le groupe Abus Dangereux occupe une belle place dans le paysage du jazz français des années 80. Avec cette formation en constante mutation, Pierrejean Gaucher s’est offert un laboratoire de recherche qui lui a permis d’enrichir son vocabulaire musical en digérant et transformant à sa façon, toutes les influences qu’il reçoit alors.

Chaque album du groupe est l’occasion de nouvelles rencontres (près de 50 musiciens ont participé à l’aventure sur toute la durée). Si le premier album revendique une identité proche d’un (jazz)rock progressif avec des références marquées à la Zeuhl (Magma, Zao) ou à l’école de Canterbury, les suivants deviendront plus proches d’un jazz moderne électrique, dont les modèles pourraient être Weather Report ou Steps Ahead, sans oublier Frank Zappa ou Hermeto Pascoal. Mais limiter ce groupe à de la “fusion” serait réducteur car son leader a toujours refusé les étiquettes d’où qu’elles viennent.

En 1986, Abus perd son qualificatif de dangereux et devient l’un des premiers groupes a expérimenté l’usage de l’informatique sur scène, expérimentant ainsi l’interaction machine et musicien. A l’instar d’un Pat Metheny, la guitare synthétiseur devient aussi un outil important dans la palette sonore du guitariste

A travers Abus, le guitariste a toujours cherché à privilégier une écriture originale et le rendu collectif, même si une dose de prouesse individuelle est souvent présente, comme l’ont prouvés Bobby Rangell, Randy Brecker, Stéphane Belmondo, Olivier Hutman, Etienne MBappé… qui à un moment où un autre, ont marqué la vie du groupe.

Ils en parlent :
“…Abus Dangereux, qui a largement dépassé l’étiquette étroite de Jazz-Rock, est en train d’arriver à maturité et de présenter la meilleure musique électrique de l’Hexagone !..”
(JAZZ-HOT-1982)

“…De disque en disque, Pierrejean Gaucher se révèle comme l’un des tout premiers arrangeurs-compositeurs du moment. Dans la lignée de Wayne Shorter, il tente et réussit à concilier plusieurs des multiples tendances qui traversent le jazz aujourd’hui…” (TELERAMA-1989)

musiciens

(1979-1991)

  • guitare : Pierrejean gaucher
  • basse : Michel Miglierini, Pascal Gaillard, Philippe Euvrard, Jean-Pierre Rebillard, Guillermo Benavides, Claude Mouton, Philippe Talet, Philippe Chayeb, Etienne MBappé, Thierry Mineau, Jean-Jacques Cinélu, Torben Westergaard
  • batterie : Serge Lamboley, Alain Mourey, François Verly, Patrick Buchmann
  • vibraphone, percus : Arnaud Jarlan, Dan Ken, Benoit Moerlen, Arnaud Devos, Jacques Marugg, Robert Thomas jr, Christophe Pascal, Xavier Mertian
  • saxophones, flûte : Laurent Kzrewina, Bruno Codignola, Bobby Rangell, Nelson Rangell
  • trompette : Frédéric Martin, Randy Brecker, Stéphane Belmondo
  • claviers : Dominique Paulin, Eric Bono, Bertrand Richard, Arnaud Merlin, Olivier Hutman
  • Divers : Nigel Warren Green (cello), Philippe Hoclet (violon), Sylvie Voise, Caitriona Walsia, Nathalie Barbey (voix)

    (photo bandeau haut de Philippe Cibille)

premier concert en 1979

Abus on french TV (1990)

 retour page Projets